Relaxation, yoga & massages – de précieux outils pour accompagner les enfants

En tant que parents, grands-parents, professionnels de la petite enfance, nous savons qu’il y a des moments où les enfants ont besoin de calme, d’apaisement.

Nous pouvons donc nous servir des différents outils mis à notre disposition et en profiter pour partager avec eux ces moments de bien être et de calme.

La relaxation

Se relaxer, c’est prendre un temps pour se ressourcer, pour penser à son corps en entier, hors des contraintes. C’est libérer son esprit, rechercher un relâchement musculaire, prendre conscience de sa respiration et parfois la ralentir, ainsi que son rythme cardiaque. C’est aussi être attentif à ce que l’on ressent, prendre conscience des sensations provoquées par le mouvement, la respiration, prendre conscience de l’instant présent.

Se relaxer, c’est donner de l’attention à son corps et en prendre soin.

maxresdefault.jpg

L’objectif de la relaxation est la recherche de la détente. C’est passer d’une fréquence d’ondes (bêta = activité, attente, écoute) à une autre (alpha = détente, sommeil). L’objectif de la relaxation est donc de passer d’une fréquence à une autre et de prendre conscience de sa respiration.
C’est très utile lorsque l’on s’est fait mal ou quand on est énervé.

Pour la relaxation, il est préférable de prévoir des couvertures, draps, etc… car on ne sait jamais comment le corps de quelqu’un peut réagir, et s’il réagit, l’enfant ne se sent pas exposé. La couverture est sécurisante.

Les bienfaits de la relaxation 
Apaisement des peurs et des colères.
Développement du calme, de la sérénité et de la confiance en soi.
Régulation du  rythme du sommeil.

Les recommandations
Respecter la volonté de l’ enfants en lui laissant le choix entre avoir les yeux ouverts ou fermés, d’être assis ou allongé.
Choisir un environnement adapté et confortable.
Utiliser une intonation et un vocabulaire adaptés à l’âge de l’enfant.           

Les étapes 
Adopter une posture confortable, allongé ou assis.
Favoriser une ambiance calme en proposant à l’enfant de faire quelques respirations profondes avant de commencer.

On peut mener l’atelier soi même en inventant une histoire, ou alors on peut s’aider de supports déjà existants tels que la relaxation de la grenouille ou des comptines de relaxation.

La relaxation de la grenouille ici.

Les comptines de relaxation de Gilles Diederichs ici .

Le yoga

yoga-enfant-cours-mixte-1170x550

La pratique posturale est un outil de base pour amener l’enfant à la concentration.

Les bienfaits du yoga
Sur le plan physique 

Augmentation de la souplesse
Diminution des problèmes de dos à l’adolescence
Prise de conscience de son propre corps et de son environnement
Sur le plan mental/émotionnel 
Amélioration de la concentration et de la confiance en soi
Amélioration de la qualité du sommeil

Les recommandations
Faire les postures avant de les proposer à l’enfant afin de vérifier leur degré de difficulté.
Proposer des postures abordables à l’enfant.
Prendre un cours yoga enfant avec un professionnel.

img_1725
      Un cours de yoga pour enfants à Biarritz avec Stéphanie Lay.

Stéphanie Lay est professeur de yoga, formatricesl
en techniques de relaxation et formatrice en massage bébé.
Son calme, sa douceur et sa bienveillance font d’elle la personne idéale pour débuter le yoga ou se perfectionner, mais également pour apprendre des techniques qui ont pour objectif le bien-être de l’enfant.

Sa page et ses coordonnées : Omala Ayurveda

Les étapes : 
Choisir un environnement adapté et confortable.
Favoriser un retour au calme en proposant à l’enfant de faire quelques respirations profondes avant de commencer.

Vous pouvez par exemple commencer par une salutation au soleil (ou vous en inspirer).

ob_16c7cc_image
Puis créer une petite histoire avec différentes postures.
Les 4 postures suivantes sont issues du Yoga traditionnel né il y a plus de 2000 ans en Inde et sont proposées en exemple.

Posture de la montagne «Tadasana» → confiance et force

1

Ethymologie :
Tada = montagne
Asana = posture

Bienfaits :
Améliore la statique corporelle.
Apporte équilibre, force et confiance.
Favorise l’équilibre musculaire, la stabilité.

Concept :
Base de toutes les postures de yoga debout.
Debout, pieds joints parallèlement, dos droit.
Regarder un point fixe au loin. Chercher la stabilité.
Respirer lentement et profondément.

Variantes :
Écarter les pieds pour plus de confort.
Lever les bras pour plus d’intensité.

Posture de l’arbre «Vriksasana» → équilibre et stabilité

2

Étymologie : Vriksa = l’arbre

Bienfaits :
Calme l’esprit. Équilibre le corps et l’esprit.
Amène la concentration et la pleine conscience.
Renforce les jambes et le système nerveux.
Améliore la capacité pulmonaire.
Renforce la colonne vertébrale.
Calme les migraines.

Concept :
Posture d’équilibre debout. Prendre conscience de ses appuis.
Installer un pied sur la cheville, le mollet ou la cuisse opposée en ouvrant le genou vers l’extérieur. Garder la jambe au sol légèrement fléchie pour éviter l’hypertension.
Dérouler les bras et les doigts.
Fixer un point loin devant.
Respirer calmement. Apaiser les pensées.Variantes :
Mains l’une contre l’autre en «Namaste».
Sur la pointe des pieds.

Posture du guerrier «Virabhadrasana» → courage

3

Étymologie :
Vira = héros courageux
Virabhadra = guerrier spirituel

Bienfaits :
Renforce les jambes, le dos et les épaules.
Assouplit la cage thoracique. Améliore l’équilibre.
Procure stabilité intérieure, courage et nous permet de regarder vers l’avant.

Concept :
Faire un grand pas en avant. Tournez la jambe et le pied arrière vers l’intérieur (60°), et la jambe et le pied de devant vers l’extérieur (90°).
Inspirer et pivoter la totalité du buste vers le pied avant.
Gardez les bras tendus et la poitrine ouverte, les épaules sont détendues.
Expirer et fléchir le genou droit jusqu’à ce que le tibia soit à la verticale et la cuisse parallèle au sol.
Tendre la main de la jambe arrière vers l’arrière.
Regarder loin devant.
Puis changer de pied.

Variante :
Crocheter les doigts vers le ciel pour intensifier la posture.

Posture du papillon «Badha konasana» → légèreté et enthousiasme

4

Étymologie :
Bhada = lié
Kona = triange

Bienfaits :
Renforce le dos.
Assouplit le bassin.
Bonne préparation à la méditation.

Concept :
Assis, installer confortablement les ischions fessiers.
Positionner les plantes des pieds l’une contre l’autre.
Inspirer et étirer la colonne vertébrale en rentrant légèrement le menton.
Détendre les épaules. Attraper ses pieds.
Laisser les genoux retomber sur les côtés.

Variantes :
Battre doucement des genoux (ailes).
Pencher le buste vers l’avant sans cambrer et laisser tomber la tête.
Poser les mains sur les genoux.

Les massages

enfant_02

Le massage appartient au langage du toucher, et ce sens, qui est le tout premier à se développer, conditionne notre équilibre et notre bien être. Les instants forts de la vie d’un enfant sont liés au toucher, il connaît le monde par le toucher. Notre peau est un vaste ensemble d’éléments d’une très grande complexité, à la fois physiologique, anatomique et culturelle. Il ne faut pas oublier que la peau, chez l’adulte, est une enveloppe d’environ 2 m2 de surface, dont chaque cellule est équipée de récepteurs en alerte permanente et qui captent les stimulations internes autant qu’externes.
Le massage est une technique naturelle et ancestrale amenant à la relaxation.

Les bienfaits du massage
Stimulation : le massage stimule les systèmes circulatoire, digestif, hormonaux, immunitaire, nerveux, empathique et respiratoire. Il développe le tonus musculaire et la conscience corporelle et active le développement de la myéline (connexions entre les neurones).
Interaction : le massage permet la transmission de valeurs d’amour, de respect, de tolérance, d’empathie, de partage et d’écoute. Il améliore la sociabilité.
Relaxation : le massage diminue le niveau de stress par la sécrétion d’ocytocine (hormone du bonheur). Il participe au développement du sentiment de quiétude et de calme intérieur. Il régule les états de conscience et le rythme circadien (journalier).
Soulagement des petits maux : maux de tête, fatigue, problèmes digestifs, tensions musculaires, douleurs de croissance…

Les recommandations
Choisir un environnement adapté et confortable.
Travailler en auto-massage (pudeur et respect de chacun).
Lorsqu’il s’agit d’un cadre professionnel, l’adulte ne masse pas d’enfant directement (on utilise un support comme une balle par exemple). L’adulte et les enfants entre eux se masseront sur les vêtements et sur des zones définies à l’avance (dos, cou, bras).
Utiliser une huile appropriée non allergène et comestible de préférence (ex. huile de coco) lorsque l’on masse directement la peau (parent/enfant)
Rassurer l’enfant en lui expliquant le déroulement du début à la fin.

Les étapes 
Adopter une posture confortable, allongé ou assis.
Prendre conscience de sa respiration en inspirant et soufflant par le nez plusieurs fois.
A la fin du massage, se secouer les doigts (décharge énergétique) ou faire la douche énergétique («Je me frotte la tête, les bras …»).

Les différents massages
Seul :
Le massage du visage → tonification de la peau et appropriation du schéma corporel . « On masse les yeux, le contour des yeux, la bouche, les joues , le nez… »
La douche → nettoyage énergétique.
Le massage avec les balles, la plume → découverte de différents supports, de différentes textures.
En duo :
Le dessin → créativité, imaginaire → Sur le dos, habillé. On dessine quelque chose sur le dos de l’autre qui doit deviner ce que c’est.
La pizza → créativité, sociabilité → Sur le dos, habillé. On étale ses ingrédients préférés sur la pizza qu’on mettra ensuite au four (souffle chaud).
Le jardin → créativité, sociabilité → Sur l’avant bras. « On plante (pic) des carottes, on passe avec le tracteur (poing fermé), on passe le râteau (ongles)…  »
Massage des indiens → lier la notion du dos au plaisir et non pas, comme trop souvent, à la notion de douleur → assis en tailleur à la file indienne, celui du fond dessin sa météo, ou une lettre ou autre dans le dos de celui qui se trouve devant lui. Quand celui qui se trouve en tête de file le reçoit, il demande au dernier si c’est bien ça qu’il avait dessiné. On peut changer de place les participants.                                                                                      Mobilisation passive → on peut également masser un adulte, enfant, bébé à l’aide de couverture, écharpe, drap… La personne s’allonge sur un tapis sur lequel est disposée une écharpe et 1 ou 2 autres personnes font lentement des ballottements à l’aide du tissu utilisé.

Le massage école au Canada : mieux vivre à l’école
Le MISP  « Massage In Schools Program », est un programme avant-gardiste, qui contribue au bien-être des enfants, au respect de soi et des autres et à la baisse de violence et d’intimidation dans les écoles et les collectivités.

massage-ecole-enseignant

Plus d’informations ici.


Bibliographie :

Livre CD Calme et attentif comme une grenouille – E. Snel
Livre CD Comptines de relaxation – G. Diedrichs
Je fais le loir, le cobra et la rainette : 50 exercices de yoga pour les enfants – Jean-Pierre Clémenceau
Yoga pour les enfants avec Namaste – F. Hutchison
La couleur des émotions – A. Llenas

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s