Conférence de Martine Jardiné « Les limites et les interdits chez le jeune enfant » – 2012

Martine Jardiné est psychologue, maître de conférences à l’Université de Bordeaux 2, et responsable du Réseau Girondin Petite Enfance.

La cohérence

Le manque de cohérence est déstabilisant pour un enfant. Maman ne dit pas pareil que Papa, que les grands parents, la nounou…
Exemple : un nouvel enfant arrive dans la structure, il déambule avec son doudou. Le matin, Marie (employée de le structure) range les jouets à tel endroit. L’après-midi, Rosie (une autre employée) range les jouets différemment. C’est un non respect des repères spatiaux temporels et il va entraîner une insécurité, un mal être. Les parents et les professionnels doivent être cohérents et respecter l’organisation de l’espace.

Les limites & les règles

Il n’est pas possible pour un enfant de se construire sans limites. Pour se développer, un enfant a besoin de limites, de règles et d’interdits.
Les règles, les limites et les repères font partie de la construction de l’enfant. Les règles doivent avoir un sens. Les règles sont le support de la socialisation et de la construction de l’enfant.

family-1784371_1920
Grâce aux règles, l’enfant sait ce qui va arriver.
Exemple : «Si tu ne mets pas ton tablier, tu ne feras pas de peinture». Les règles doivent être les mêmes pour tous les enfants.
Exemple : «On ne se lève pas de table.» Si l’enfant est trop petit pour toucher par terre et donc ne peut pas se lever, il ne comprendra pas la règle.

Rôle de l’adulte

Progressivement l’enfant comprend le monde. Le rôle de l’adulte est de l’accompagner dans cette découverte en définissant des limites relationnels, d’espace et de comportement.

Superposition des temps

Juliette attend sa maman qui est en retard. Le temps des retrouvailles est difficile car il y a superpositions de 2 espaces temporels : la crèche et la maison. Les parents se retrouvent en difficulté, ils se sentent jugé du comportement de leur fille au moment de leurs retrouvailles.

Les règles et les limites de la maison et de la crèche n’ont pas à être les mêmes. Le parent dans la crèche n’est pas le porteur des règles du lieu : Juliette monte sur le toboggan alors qu’elle n’a pas le droit, c’est au professionnel d’intervenir.

Se mettre à la place de

Un enfant qui ne veut pas prêter son jouet en a le droit. On le laisse tranquille. Règle pour les professionnels : ne jamais avoir un seul jeu/jouet du même type.
«Tu as déjà joué avec ce ballon, prête le à Jeanne» Mettez vous à la place de l’enfant avec par exemple un livre que vous êtes en train de lire. Comment réagiriez vous si l’on vous disait: «Vous avez assez lu, prêtez ce livre.»?
De plus, ce qui intéressait sûrement Jeanne était le ballon vivant dans les mains de l’autre enfant. Jeanne peut jouer avec un autre ballon.
Autre exemple du même type : «On ne bouge pas» durant la sieste. Essayez cette règle sur vous même…

Le Doudou

hare-1246415_1920

L’enfant sait quand il en a besoin ou non. Il ne faut pas lui faire ranger lorsqu’il l’a posé, sinon cela le fait revenir dans la relation.
S’il l’a posé, les professionnels ont donc permis à cet enfant d’être sécurisé, investi dans son animation. Il faut cependant qu’il y ait un endroit fixe ou l’enfant saura qu’il pourra retrouver son doudou : cela instaure une stabilité. Toute l’équipe doit appliquer les mêmes règles. Il ne faut pas oublier que le doudou est un objet transitionnel.

Rythme de l’enfant

Les professionnels doivent respecter au mieux le rythme de l’enfant. Pas de «Allez dépêche toi de manger». Encore une fois, s’imaginer au restaurant et que le serveur vienne nous voir en nous disant la même chose.
Ce qu’il faut faire c’est lui dire comment le repas va se passer «Tu auras ton dessert après le plat, après le dessert tu pourras aller prendre un livre ou te coucher» Ce sont aussi des règles.

Glace & schéma corporel

Il est intéressant d’avoir une glace pour favoriser la construction du schéma corporel comme par exemple pour se laver le visage. (les enfants trop jeunes n’ont pas une bonne vision de leur bouche, nez, etc…).

miroir

Rappel des règles

Rappeler encore et encore les règles pour qu’elles soient intégrées, comprises. Un bon professionnel est quelqu’un qui répète, rappelle calmement les règles le nombre de fois qu’il faut. Si un enfant se met en colère à cause d’une règle, il faut accompagner l’enfant à accepter cette situation de frustration «Tu es en colère et tu en as le droit, mais je te rappelle que dans l’espace calme il est seulement possible et jouer calmement, et ton comportement ne te permet pas d’y rester. Tu peux aller dans la cours si tu veux

Expliquer un non, expliquer un refus

Une mère n’est pas obligée d’acheter quelque chose à son enfant lorsqu’elle fait les courses mais elle doit expliquer pourquoi, que ce n’est pas une question d’amour. Il est intéressant aussi de montrer à l’enfant que l’on n’est pas tout puissant et que l’on fait aussi face à la frustration lorsqu’on est adulte «Moi aussi j’aimerai m’acheter ce pull en vitrine, mais je n’en ai pas les moyens alors je vais attendre les soldes

Limiter les règles et les limites

Quelques fois il y a trop de règles et de limites. Il est important d’avoir un nombre limité de règles qui seront non négociables comme l’interdiction de la violence. Et il peut y avoir des règles modulables.

Exemple : les enfants montent le toboggan à l’envers. Ils s’approprient l’équilibre, la sensation de hauteur, d’autonomie. L’enfant s’approprie le toboggan.
La règle du toboggan est modulable : si un enfant veut monter à l’envers le toboggan au moment ou un autre enfant veut le descendre normalement, alors l’enfant qui désirait monter fait le tour ou patiente. Mais s’il n y a personne et que l’enfant ne se met pas en danger, pourquoi pas?
Il faut toujours expliquer les raisons de la règle sinon il y a subition de la règle.

Rassurer au lieu de juger

Un enfant en colère doit être rassuré et non montré du doigt «Tout le monde te regardes et tu continues».
Il y a des façons d’énoncer les règles : pas de sermon, pas d’assistance. Attention aux termes gentil, vilain, pas obéissant, pas partageur ! Les règles ne sont pas là pour juger, mais pour rassurer l’enfant.

Les règles doivent avoir un sens, être cohérentes. Les règles et limites ne doivent pas être tout le temps négatives. (Exemple du tablier et de la peinture)

Questions de l’assistance

Doit-on punir un enfant ? Exemple : Juliette a mordu 3 fois, on lui a expliqué et ré-expliqué mais elle continue.

Qu’est-ce qu’on attend de ces tout petits ? Les notions de «Au coin», «Va réfléchir» ne sont pas adaptés à l’enfant. L’enfant n’est pas capable d’introspection. Mais oui à un moment donné on a un enfant qui «craque», qui ne retient plus sa pulsion : c’est l’ immédiateté de l’acte.
La règle que l’on doit expliquer à l’enfant est qu’il a le droit d’être en colère mais pas de mordre. Il faut en équipe identifier le moment de la morsure (moment auquel l’enfant n’est pas bien) La morsure est là avant le langage. Il faut lui expliquer calmement pourquoi il ne faut pas : «Tu es en colère, tu as le droit, mais il ne faut pas mordre, exprime toi autrement». Attention à la façon de le dire aux parents.
Un enfant vole le bateau, l’autre le mord. Qui va-t-on rappeler à l’ordre ?
Il ne faut pas oublier que l’on demande à des enfants de quitter leurs parents, de s’adapter à une structure, à d’autres enfants. Les enfants arrivent aussi avec leur vécu, leur situation. Au lieu de vouloir punir le comportement de l’enfant, il est plus utile de trouver l’origine du comportement.

L’enfant ne cherche-t-il pas la limite ?

Il est en effet possible qu’il cherche aussi un duel avec la professionnelle ou les autres enfants. Il faut contrôler ce comportement.

Enfants roi : Comment leur apprendre les règles et limites en collectivité ?

Les parents ont parfois besoin d’être accompagnés. Dans les moments de retrouvailles, il est difficile pour les parents de poser des limites. L’enfant roi est une représentation familiale de l’enfant idéal (pression familiale sur les parents). L’enfant nous teste «Montre moi bien que je n’ai pas le droit de faire ça». Quand le professionnel est déséquilibré, l’enfant le sent.

Comment rassurer les enfants inquiets? (quand par exemple ils doivent s’intégrer dans un groupe)

Il y a plusieurs angoisses : celle des parents, des professionnels, et celles des enfants. Il faut pouvoir supporter l’état de tension de l’enfant qui quitte ou retrouve ses parents : ce n’est pas un travail facile mais l’attitude peut être zen si construite ensemble. Lorsqu’on est référent d’un groupe d’enfants qui nous attend, qui nous connaît c’est très différent que lorsqu’il y a un turnover et que les enfants ne nous attendent pas forcément à nous : tout le monde s’occupe de tout le monde = Personne ne s’occupe de personne.

Qui doit intervenir lorsque les frères et sœurs venus avec les parents font des bêtises ?

Ces règles doivent être fixées avant et le professionnel doit veiller aux enfants dont elle a la responsabilité.

Les relais assistantes maternelles (*): Comment faire quand ce ne sont pas les mêmes règles ?

Le temps de formation n’est pas suffisant pour mettre en place des règles en commun. Le sens de la règle (Pourquoi dit-on non ?) est très important. Le relais doit être un lieu de réflexion et de formation.

(*) Relais Assistantes Maternelles (RAM): lieux d’informations, d’échanges, et de soutien destiné à faciliter la vie des familles à la recherche d’une assistante maternelle, à favoriser la mise en relation des parents et des assistantes maternelles, à proposer aux enfants un temps d’accueil collectif. Les RAM ont pour vocation d’améliorer la qualité de l’accueil à domicile et de favoriser l’épanouissement de l’enfant en enrichissant son environnement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s