Donald Woods Winnicott (1896-1971)

Donald W. Winnicott est un pédiatre, psychiatre et psychanalyste britannique.
Après une formation médicale, il devient, en 1923, chef de service de l’hôpital d’enfants de « Paddington Green », à Londres, où il exercera pendant quarante ans.
Winnicott entreprit, la même année, en 1923, une longue analyse personnelle, qui dura 10 ans, avec James Strachey, le traducteur anglais de Freud.

En 1940, il participa au grand plan d’évacuation des enfants de Londres, durant les bombardements, et, avec Bowlby, il mis en garde les pouvoirs publics contre les dangers
qu’encouraient les enfants à être trop longtemps séparés de leur mère et de leur famille.

Donald Winnicott tisse un ensemble de théories, moins
dwwnécessairement liées aux concepts et surtout au langage
freudien, mais réputées beaucoup plus accessibles. Il apporte surtout des explications inédites sur les logiques de mise en place de la psyché du nourrisson.
Il ajoute, entre autres, les idées de mère suffisamment bonne ainsi que de l’objet transitionnel.

Tous les travaux de Winnicott sont fortement marqués de sa double expérience de pédiatre et de psychanalyste et un grand nombre de ses concepts sont nés de l’articulation de ces deux approches qui se sont enrichies mutuellement.

La mère suffisamment bonne
L’idée de « mère suffisamment bonne » s’inspire des idées de Mélanie Klein qui parlait elle « d’expériences suffisamment bonnes » pour l’enfant en désignant implicitement les soins maternels et la capacité de l’enfant à les recevoir.

Selon les psychanalystes, l’enfant n’a pas — dans les premiers mois de son existence — conscience des limites de son corps et de celui des autres (principalement sa mère), vivant dans une sorte d’indistinction, sujet à des angoisses spécifiques (en partie liées à ses besoins physiologiques).

Selon Winnicott, il est dans l’« illusion » : lorsque tout se passe bien, ses cris (déclenchés par exemple par la faim) entraînent une réponse à ses besoins, sous la forme d’un sein (accessoirement un biberon) qu’il fantasme comme étant une partie de lui et qui semble apparaître magiquement. La mère, normalement dans un état de « préoccupation maternelle primaire », permet au bébé d’avoir cette « illusion d’omnipotence ».

En effet, la mère se montre hypersensible au désir de l’enfant, lui présentant le sein au moment où il s’apprête à le créer pour soulager ses besoins. Il est primordial que la mère permette à l’enfant de rester, au départ, dans cette illusion car celui-ci ne pourrait supporter des carences précoces et répétées. Ultérieurement, la mère suffisamment bonne sera celle qui introduit progressivement la frustration.

« La mère suffisamment bonne répond à l’omnipotence du nourrisson et dans une
certaine mesure, elle lui donne une signification, et ce maintes et maintes fois. Par
l’intermédiaire de la force que donne au Moi faible du nourrisson l’accomplissement de
ses expressions d’omnipotence, un vrai self commence à prendre vie. »

« Il semble, d’après cette thèse, qu’un environnement suffisamment bon dès le stade
primaire, permet au petit enfant de commencer à exister, …. D’édifier un moi personnel, …
de faire face à toutes les difficultés inhérentes à la vie ».

En résumé
Si l’environnement maternel est suffisamment bon avec une mère suffisamment à l’écoute de son bébé, les tendances de maturation opèrent positivement sur le sujet. Winnicott décrit ce potentiel comme inné « d’intégration et de maturation ».
Si l’ensemble de ce processus relève d’un mauvais ajustement maternel, l’identification et le sentiment d’exister seront défaillants.

L’objet transtionnel
Donald Winnicott fut le premier à parler de l’objet transitionnel ainsi que des phénomènes transitionnels au début des années 1950, soulignant soigneusement que leur existence était fonction des enfants. En effet, si tous les enfants occidentaux n’y ont pas recours, le phénomène est plus rare encore — voire le plus souvent inexistant — dans les sociétés extra-occidentales.

L’objet transitionnel est donc un objet privilégié, choisi par l’enfant. Il est la première possession non-moi. Il n’est perçu ni comme faisant partie de la mère, ni comme étant un objet intérieur. Il permet le cheminement de l’enfant du subjectif vers l’objectif — il sera plus tard désinvesti et l’espace transitionnel donnera accès au jeu et aux activités culturelles pour l’adulte.

Objet généralement doux au toucher, il permet au bébé de lutter contre l’angoisse (angoisse de type dépressif tout particulièrement) en gardant un minimum de sentiment de contrôle. Même si ce contrôle n’est plus aussi absolu que celui que lui conférait son omnipotence, il s’agit tout de même d’un contrôle par la manipulation.

Durant la période d’illusion, la mère présente son sein au moment où l’enfant a le sentiment illusoire de le créer. Il n’y a pas de réel échange entre la mère et l’enfant puisque le sein fait partie de lui-même.

Au cours de la désillusion, l’objet transitionnel fait en quelque sorte interface entre l’enfant et sa mère, permettant un vécu non angoissant de la séparation.
L’objet transitionnel est donc un moyen pour l’enfant d’accéder à l’objectivité, d’accepter de perdre en quelque sorte ses sentiments de toute-puissance de manière pas trop brutale, plus douce.

L’espace transitionnel est le lieu de repos psychique entre la réalité (qui prend de plus en plus sens) et ses sensations d’omnipotence.

En résumé
L’objet transitionnel vient remplir une fonction essentielle : celle de défense contre l’angoisse. L’objet vient pour rassurer l’enfant, le réconforter, et tout parent connaît ce rôle. Winnicott précise surtout qu’il s’agit d’une protection contre l’angoisse de type dépressif, soit l’angoisse, justement, de perdre l’objet — c’est-à-dire l’objet maternel.

Bibliographie 
Les objets transitionnels
La mère et son enfant
Jeu et réalité
La mère suffisamment bonne
La famille suffisamment bonne
De la pédiatrie à la psychanalyse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s