L’influence des princesses sur les enfants

 

Les princesses : un mythe éternel…

« La princesse est un archétype, explique Carole Sédillot, experte en symbolisme. C’est-à-dire une image universelle, issue de l’inconscient collectif, qui apparaît dans les mythes, les contes et les productions de notre imaginaire. Elle se retrouve dans toutes les civilisations, tous les pays, tous les temps. »

Le renforcement des stéréotypes

Une étude réalisée par l’Université américaine de Birgham Young et Sarah M. Coyne prouve que les enfants qui regardent ces dessins-animés sont plus susceptibles d’être conditionnés par les mœurs de la société.
Les parents ont tendance à être prudents sur les médias que leurs enfants consomment. Mais un symbole pourrait être plus puissant que n’importe quelle évaluation ou révision : le logo de Disney.
De nouvelles recherches du professeur Sarah M. Coyne montrent que l’engagement avec la culture Princesse Disney n’est pas si inoffensif : il peut influencer les enfants d’âge préscolaire à être plus sensibles aux stéréotypes potentiellement dommageables. Ces comportements stéréotypés ne sont pas mauvais en eux-mêmes, mais les recherches antérieures ont montré qu’ils peuvent être limitants à long terme pour les jeunes femmes.
«Je pense que les parents trouvent que la culture Disney est sécurisante. C’est le mot que j’entends à maintes reprises, c’est «sûr», dit Coyne. Mais les parents devraient vraiment envisager l’impact à long terme de la culture princesse. »
L’étude a porté sur 198 enfants d’âge préscolaire et a évalué comment ils interagissaient avec la culture Princesse Disney (regarder des films, jouer avec des jouets, etc.)
«Nous savons que les filles qui adhèrent fermement aux stéréotypes sexuels féminins se sentent incapables de faire certaines choses, a déclaré M. Coyne. Elles ne sont pas confiantes et ne pensent pas qu’elles peuvent réussir dans les mathématiques et la science. Elles n’aiment pas se salir, alors elles sont moins susceptibles d’essayer de faire des expériences.  »

L’obsession de la perfection

«Les Princesses Disney représentent quelques-uns des premiers exemples d’exposition à l’idéal mince», a déclaré Coyne.
Avec les stéréotypes qu’ils véhiculent à travers la parfaite femme au foyer (Blanche Neige), celles qui font tout pour plaire à l’homme de leurs rêves (La petite Sirène), et d’autres enfermées dans leur tour d’ivoire (Raiponce), il est difficile de faire évoluer la perception des enfants sur le monde qui les entoure. Malgré les changements de la société, les princesses, issues de Disney notamment, empêchent la jeunesse d’appréhender le monde différemment. Minces, belles, sans défaut et exagérément gentilles, les héroïnes sont, aujourd’hui encore, victimes de sexisme.

Toutes les filles sont des princesses

Sarah M. Coyne  a ainsi remarqué que les filles tentent de reproduire le schéma véhiculé par les princesses et de leur ressembler.

Une influence positive du côté des garçons

Cependant, il est juste de relever que si les filles peuvent souffrir en grandissant de la manière dont Disney perçoit la femme, les diverses créations du célèbre studio de cinéma influent positivement sur le comportement des garçons. En effet, les garçons de leur côté s’inspirent des princes en devenant plus altruiste envers leur entourage. Des réalisations à double tranchant donc …

Le rôle des parents

Les parents peuvent accompagner leurs enfants dans la visualisation de ces dessins animés. En soulignant les points positifs et négatifs de la culture Princesses Disney, cela peut aider les enfants à être plus conscients des médias qu’ils consomment.
Les enfants n’ont pas à se désengager complètement de la culture Princesse, mais les parents devraient favoriser une grande variété d’intérêts qui ne se limitent pas à la princesse ainsi présentée par Disney.

Adulte, le syndrome de la princesse « Un jour mon prince viendra »

Les princesses ne véhiculent pas seulement l’image de la femme qui doit être parfaite en toutes circonstances, mais également l’image que la femme, sans son prince, n’est pas capable de grand chose, ni même d’être heureuse.
Les femmes d’aujourd’hui sont donc à la recherche du prince charmant, de l’homme qui viendra les sortir de leurs conditions de vie qui ne leur suffisent pas/plus.

« Un jour ton prince charmant viendra… Il sera beau, grand, intelligent, riche, respectueux, tu te marieras et vous aurez beaucoup d’enfants, les plus heureux du monde ».
« La Princesse qui  croyait aux contes de fées » de Maria Grad

Non mesdemoiselles, mesdames, vous n’avez besoin de personne !
037b7d056182e9328bdef020b077de6f

Le prince charmant n’existe pas et ne viendra pas vous libérer de vos conditions. C’est à vous et à vous seule de vous libérer, de changer vos conditions de vie afin que vous trouviez le bonheur, bonheur qui est déjà en vous et qui ne viendra ni de votre «Jules», ni de vos nouvelles chaussures ni de quoi que ce soit d’autre. Quand vous aurez réalisé cela, vous serez prêtes à accueillir quelqu’un dans votre vie comme un plus, et non comme une nécessité.

Une princesse qui évolue

Les choses sont heureusement en train d’évoluer. On a pu le voir avec Mulan, Rebelle, ou plus récemment Vaiana : des femmes, des princesses qui n’attendent pas qu’un prince charmant ou autre élément extérieur vienne les sauver.

« La princesse se demanda pourquoi toute sa vie elle avait rêvé d’un prince charmant au point d’avoir l’impression de n’être plus personne sans son prince. Elle avait eu besoin de l’amour d’un prince et de ses yeux pétillants pour se sentir belle, unique, désirable. Son bonheur ne dépendrait plus de lui parce que désormais, elle s’aimait suffisamment pour se rendre heureuse – avec ou sans prince. »

« La Princesse qui  croyait aux contes de fées » de Maria Grad

Louise Payet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s