Célestin Freinet (1896-1966)

Pédagogue français, Célestin Freinet a depuis le début cherché à relier les apprentissages scolaires aux besoins réels des enfants.

freinet-2

Il développe avec l’aide de sa femme Élise Freinet, et en collaboration avec un réseau d’instituteurs, toute une série de techniques pédagogiques basées sur l’expression libre des enfants : texte libre, dessin libre, correspondance interscolaire, imprimerie et journal scolaire, enquête, réunion de coopérative, etc. Militant engagé, politiquement et syndicalement, à une époque marquée par de forts conflits idéologiques, il conçoit l’éducation comme un moyen de progrès et d’émancipation politique et civique

Freinet généralise alors la démarche en montrant que le tâtonnement expérimental est à la base de tous les apprentissages.

La technique Freinet
Il préconise de favoriser la libre découverte, par les enfants, des grandes lois du langage et de la grammaire, des mathématiques, des sciences. Pour cela, il faut inciter à beaucoup expérimenter, observer, comparer, imaginer des théories, vérifier.
Cette démarche paraît moins rapide que les apprentissages systématiques, mais ce n’est qu’en apparence.
En se passionnant, les jeunes travaillent davantage et gardent un souvenir durable de leurs découvertes, alors que tant d’apprentissages mécaniques s’oublient rapidement. Surtout, une telle démarche développe la capacité de chercher, d’inventer, plutôt que de se contenter de reproduire. Et c’est cette capacité qui devient de plus en plus nécessaire dans le monde moderne.
La notion de tâtonnement expérimental est maintenant admise non seulement avec les jeunes enfants, mais aussi avec les adolescents au cours des études secondaires et pour la formation des adultes.

L’enseignant
Freinet veut remettre en question l’autorité absolue de l’enseignant, telle qu’il l’a connue dans sa jeunesse. Du haut de l’estrade sur laquelle trône son bureau, celui-ci est seul détenteur de la parole, sauf quand il demande une réponse aux questions qu’il pose. Tous les élèves doivent en même temps accomplir les rites scolaires : écouter le cours, lire le même texte, faire au même moment l’exercice imposé. En dehors des récréations, toute communication entre enfants est considérée comme bavardage ou copiage, donc interdite. La seule relation entre élèves est la compétition, matérialisée par le classement (et parfois symbolisée par la médaille d’honneur ou le bonnet d’âne).
Freinet ne veut pas renoncer à son rôle d’adulte qui aide les plus jeunes de son expérience mais, abandonnant l’estrade, il s’installe au niveau des enfants, comme cela se passe dans la vie courante.
Des moments d’échanges sont institués (entretien du matin, présentation et choix du texte à imprimer, mise au point collective, comptes-rendus d’enquête ou de recherches personnelles).

Bibliographie de Célestin Freinet
L’école Moderne Française
Conseil aux parents
L’éducation du travail
Essai de psychologie sensible appliquée à l’éducation
Les méthodes naturelles dans la pédagogie moderne
Les techniques Freinet à l’école moderne
La méthode naturelle
Pour l’école du peuple

Bibliographie d’Elise Freinet
Naissance d’une pédagogie populaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s