Ana – Psychothérapeute, musicothérapeute & sophrologue

D’où t’est venue l’envie de devenir thérapeute ?
Aussi loin que je me souvienne, je me voyais aider les autres à trouver des solutions à des problèmes, des dilemmes, des conflits.
Plus tard, jeune, j’étais devenue bénévole dans l’accompagnement des personnes en fin de vie. J’ai beaucoup appris auprès d’elles. C’est là que je me suis dit que ce que les gens qui finissent leur vie m’avaient appris, je devais le mettre au profit des personnes qui avaient toute leur vie devant eux.

Quel regard portes tu sur ce travail, comment le définirais-tu ?
C’est difficile pour moi de définir mon travail, je pense que la relation d’aide devrait être plus répandue et que tout le monde à un moment ou un autre de sa vie aurait besoin d’y faire appel. Je pense que c’est un merveilleux moyen pour une prophylaxie physique et psychologique. Garder les gens en bonne santé, libres et conscients devrait être le but d’une société plus saine et plus juste.

Selon toi, quelles sont les qualités à avoir pour travailler en tant que thérapeute avec les enfants ?
Être authentique, être à sa place. En face d’un être humain comme moi.

Ana petiteComment communiques-tu avec les bébés ?
Les dessins, les rêves et cauchemars, un dialogue approfondi, devant lui, avec les parents et surtout, mon intention de comprendre ce qui lui arrive, ce qu’il ressent, qui il est, ce qu’il veut dire avec ses symptômes. Mon « attention » avec mon « intention ».

Partage avec nous 4 choses que tu aimes dans ce que tu fais
Tout, mais pour dire seulement 4 choses… C’est différent tout le temps, chaque personne est un nouvel univers, une remise en question permanente donc, et l’obligation de laisser tous mes acquis de côté pour m’ouvrir à cette nouvelle vision d’un être inconnu pour moi à l’instant T.

Quelles sont les difficultés que tu peux rencontrer ?
Si la personne n’est pas prête à ce cheminement vers elle-même, elle peut mettre parfois des « freins » inconscients, mais cela fait partie de ce métier, et, avec sincérité et présence, respecter ses distances pour que la personne s’affranchisse elle-même de ses peurs, toujours avec mon soutien, patience et honnêteté, j’essaie d’être avec les autres comme j’aimerai que les autres soient avec moi et les miens.

Comment fais tout pour accueillir les problèmes de tout le monde, et particulièrement ceux des enfants ?
Je ne fais rien du tout. Une présence authentique, et l’intérêt de ce que l’autre est et ses difficultés et ses attentes… certainement le but, c’est de le faire repartir de chez moi « mieux » qu’il n’est venu.

Depuis combien de temps fais tu ce métier ?
Depuis 13 ans bientôt.

3 mots clés qui te viennent à l’esprit en lien avec l’enfant ?
4, ils devraient être : joyeux, spontanés, insouciants, curieux.

Une citation qui te parle ?
« Ce qui ne revient pas à la conscience nous revient sous la forme du destin. » CG Jung

thumbnail_20161026_164611

Contacter Ana.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s