L’importance du mélange d’âges dans les apprentissages

  • Le rôle prépondérant des paires dans les apprentissages.

Jean Piaget, psychologue suisse, a attribué un rôle important aux pairs dans les apprentissages. Pour lui, les pairs sont importants car, en présentant des idées différentes, ils créent un état de déséquilibre chez l’enfant. Parce que le développement mental se produit lorsque l’enfant doit résoudre un déséquilibre en changeant de point de vue ou en s’accommodant pour incorporer de nouvelles idées, les pairs peuvent être un moteur important dans le développement.

  • L’apprentissage par l’observation et l’imitation.

Les bébés, qui n’ont que quelques heures, savent imiter les mouvements d’un visage, comme l’action d’ouvrir la bouche et de tirer la langue.

Dans l’approche Montessori, l’apprentissage par l’observation et l’imitation se fait facilement et naturellement. Le travail des autres enfants est un équivalent concret de leurs propres processus de pensée, exposé à la vue de tous sur les tapis au sol et sur les tables.

La recherche a montré que les jeunes enfants apprennent de leurs pairs aussi bien que des adultes. C’est pourquoi il est permis, dans les établissements Montessori, de circuler entre les différentes ambiances. Il s’agit là de promenades intellectuelles.

  • Le tutorat par les pairs est également bénéfique pour celui qui enseigne.

« Les gens craignent parfois que lorsqu’un enfant de 5 ans donne des leçons, cela l’empêche de progresser. Mais, en premier lieu, il n’enseigne pas tout le temps et sa liberté est respectée. En second lieu, le fait d’enseigner l’aide à encore mieux comprendre ce qu’il sait. Il doit analyser et réorganise sa petite réserve de connaissances avant de pouvoir la transmettre. » Maria Montessori

pairs montessori LouisePayet.com

Beaucoup d’études ont montré que des effets positifs ont été enregistrés sur le plan scolaire et social, aussi bien chez ceux qui enseignent que chez ceux qui reçoivent l’enseignement. L’augmentation de la motivation semble responsable de cette situation, car les élèves déclarent qu’ils s’impliquent davantage dans l’apprentissage lorsqu’ils s’attendent à enseigner.

Le tutorat entre pairs permet aux plus jeunes enfants d’apprendre des plus âgés en leur posant des questions tout en les regardant travailler.

  • Un apprentissage collaboratif.

De nombreuses études montrent que les gens apprennent mieux lorsqu’ils travaillent en collaboration que lorsqu’ils travaillent seuls. Et au-delà du rendement scolaire, la collaboration améliore le climat de la classe et le bien-être individuel.

angeline lillard LouisePayet.com

Cet article a été possible grâce au livre The science behind the genius ou Montessori, une révolution pédagogique soutenue par la science en français (le résumé sera bientôt disponible) d’Angeline Lillard, professeur de psychologie en Virginie. Je vous conseille vivement la lecture de ce livre sérieux et rempli de références scientifiques.

 

 

Louise Payet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s