Témoignage d’Emilie – Infirmière puéricultrice aux urgences

D’où t’est venue l’envie de devenir infirmière puéricultrice ?
Infirmière Diplômée d’Etat depuis 2007, j’ai principalement travaillé dans des services pédiatriques ( urgences, hôpital de jour, pédiatrie générale ….) . En 2014 j’ai effectué une spécialisation de mon diplôme d’infirmière en vue d’obtenir un an plus tard un diplôme d’état d’infirmière puéricultrice. ( Institut de formation IFRASS de Toulouse, alternance de stages et cours théoriques, évaluations, mémoire de fin d’études, etc… ) . En obtenant ce diplôme de spécialité, je voulais valider mon expérience sur le terrain par un diplôme reconnu, me permettant ainsi de postuler dans le futur pour des postes « pédiatriques » en extrahospitalier comme en PMI par exemple , ou bien à la direction d’un établissement d’accueil de jeunes enfants.

Quel âge ont les enfants avec lesquels tu travailles?
Les enfants accueillis aux Urgences Pédiatriques de Toulouse ont entre 0 ( dès la naissance ) et 15 ans .

Qu’est-ce que tu apprécies le plus dans ce que tu fais ?
La diversité des soins et des pathologies rencontrées ( urgences médicales, chirurgicales, psychiatriques…. ) aux Urgences Pédiatriques ainsi que la mixité du public pris en charge en fait un service en perpétuel mouvement, évolution.
Je dirai que ce que j’apprécie le plus est la mise en place d’une relation de réassurance et d’aide des familles et enfants pris en charge de manière globale.

Quelles sont les difficultés que tu peux rencontrer ?
Les problèmes de compréhension / langue avec un public étranger.
Le stress, l’angoisse des parents , la difficulté de compréhension de la prise en charge de leur enfant pouvant se manifester par des comportements violents, voire agressifs.
Les soins « techniques » difficiles à effectuer ( ex : prises de sang, pose de cathéters, ponction lombaire… ) car les parents sont angoissés , cela entraîne parfois un refus de soin .
Les situations sociales, familiales compliquées, l’absence de couverture sociale rendant la prise en charge médicale difficile .

Les urgences doivent être remplies de parents inquiets, comment gères-tu cette partie du travail ?
Par une réassurance permanente ! Les parents / familles / enfants sont en général en « terre inconnue » et on a peur de ce qu’on ne connaît pas … Les situer le plus possible dans le temps et l’espace ( déroulé des examens, ordre chronologique de la prise en charge de leur enfant , estimation du temps que cela va prendre en fonction de l’activité du service , etc… ) les rassure.
Il faut au maximum que les gens aient un idée de quand et comment cela va se passer…
Une prise en charge globale personnalisée est tout aussi importante, et l’accueil des familles de manière spécifique pour chacune ( histoire de vie, antécédents, famille recomposée, frères et sœurs … ) permet de cibler au mieux les besoins de chacune !

As-tu vu une différence entre la gestion de la douleur chez les enfants et chez les adultes ?
J’ai peu travaillé avec la population adulte, mais j’ai l’impression que la grosse différence réside dans l’expression de celle-ci par le patient… Un enfant qui a mal pleure, s’exprime; un adulte le fait de manière différente peut être, « ne pas dire, garder pour lui… »

Selon toi, quelles sont les qualités indispensables pour être infirmière puéricultrice ?
Ecoute, empathie , réassurance, adaptation ! Les mêmes qu’une infirmière non spécialisée en fait … Travailler en pédiatrie nécessite la prise en charge non seulement de l’enfant mais aussi de sa famille . Des connaissances en pédiatrie / puériculture sont indispensables pour répondre aux questions des parents ( alimentation, croissance, développement ….) et ainsi les conforter dans leur rôle de parents . En service hospitalier, une bonne connaissance des pathologies spécifiques à la pédiatrie est utile …

Une citation qui te parle ?
En lisant le bouquin de Céline Alvarez l’année dernière, j’ai recopié deux phrases :
« Nul besoin d’aller chercher des activités extraordinaires, dans les premières années de vie, l’ordinaire est extraordinaire  »
«  Avant d’avoir besoin de jouets nos enfants ont besoin d’être accueillis dans nos vies «

Une réflexion sur “Témoignage d’Emilie – Infirmière puéricultrice aux urgences

  1. didiercs dit :

    cela me fait très plaisir, après toutes les années passées à répandre une vision humaniste des soins avec l’association Sparadrap (www.sparadrap.org) de la voir s’affirmer dans des pratiques telles que la vôtre.

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s