Mon approche expliquée aux parents – Maria Montessori

EDITEUR : DESCLÉE DE BROUWER
DATE DE PUBLICATION : 2019
DATE DE PUBLICATION ORIGINALE :1930
COLLECTION : EDUCATION
AUTEUR : MARIA MONTESSORI

Un environnement adapté à l’enfant

A la fin du XIX siècle, une nouvelle ère de science positiviste a commencé : l’hygiène corporelle et la psychologie ont influencé la réflexion sur l’école, les enfants ont été perçus sous un nouvel angle et, parmi les conclusions importantes qui en découlèrent, il y avait la découverte du fait que les enfants étaient des victimes malheureuses souffrant considérablement de leur travail scolaire.

Pour autant, malgré la démarche pleine de bonne volonté qui s’est déployée pour améliorer l’école, cette prise de conscience ne s’est pas encore transformée en travail constructif.

Tout le monde partit du principe qu’apprendre à l’école, aussi scientifiques que les méthodes d’enseignement puissent être, impliquait de soumettre l’enfant à un système le faisant souffrir, bien que ce soit pour son bien. Doit-on vraiment tenir pour acquis que toute méthode d’éducation implique la souffrance  ?

Nous devons, en tant qu’adultes, jouer un nouveau rôle. Nous devons comprendre que, lorsque nous essayons de modeler l’enfant de façon directive, nous l’entravons au lieu de l’aider.
L’adulte et l’enfant travaillent de façon complètement différente. L’adulte agit sur l’environnement et le transforme afin qu’il lui corresponde dans un objectif prédéfini. L’enfant travaille pour devenir un homme.

Je pense que les enfants doivent être respectés comme des être sociaux et des personnalités humaines de la plus haute importance.

Nous traitons ces enfants comme des choses en leur donnant des ordres, en les plaçant ici ou là, en les obligeant à s’adapter à notre monde, sans la moindre considération pour la vie qu’ils sont en train de vivre dans leur monde à eux.

L’adulte doit se garder d’intervenir et éviter d’agir à la place de l’enfant. Il s’agit de lui donner les moyens d’agir et de le laisser faire : c’est en cela que réside sa liberté.

Le plus grand service que nous pouvons rendre à l’enfant est de nous restreindre nous-même.

Ma nouvelle méthode d’éducation

L’objectif qui sous-tend ma méthode est de comprendre les besoins de l’enfant et de les satisfaire afin que sa vie se développe au mieux.

Pendant de longues années d’expérience et d’observation, j’ai découvert que les enfants apprennent naturellement au travers de leurs activités et que leur caractère se développe grâce à la liberté.

C’est grâce à la concentration que d’importantes qualités de caractère se développent. Lorsque la concentration cesse, l’enfant est intérieurement satisfait; il s’intéresse alors à ses compagnons avec vivacité et sympathie.  Sa propre satisfaction spirituelle le rend gentil, affectueux et particulièrement sensible aux belles choses. Il développe la persévérance grâce à l’accomplissement de son travail, ainsi que la capacité à ne pas abandonner sa tâche, il apprend à obéir de façon parfaitement naturelle, sans la moindre pression, parce que lui-même souhaite faire ce qui est bon et utiliser le matériel de manière appropriée. Quand il termine, il a hâte de partager sa joie, d’aider les plus jeunes, et parce que les autres ont respecté son travail, il ne cherche jamais à déranger ceux qui sont encore au travail.

Les parents peuvent être trop aimants

Comme lorsqu’un bébé s’étire pour attraper un objet qui attire son attention et que nous le prenons pour le lui donner, et qu’il le laisse tomber puis pleure pour le réclamer à nouveau. Qu’est-ce que notre amour nous fait faire si souvent, si ce n’est mettre l’objet qui l’intéresse de côté après que bébé l’a lâché deux ou trois fois, mettant ainsi notre patience à bout. Nous avons alors tendance à dire qu' »il le fait exprès », et qu' »on ne devrait pas le laisser se comporter de la sorte, car il deviendrait têtu et capricieux. »

Regardez-le, oubliez qu’il est fastidieusement en train de ramasser et de laisser tomber son hochet. Observez la façon dont il regarde ses propres petits doigts, voyez à quel point cela le passionne. Il exerce ses muscles.

Il n’y a aucune méchanceté dans son comportement et il n’a en rien besoin d’une discipline extérieure. Il changera bientôt d’activité de lui-même et ce seront peut-être ses doigts de pieds qui deviendront pour un moment son principal centre d’intérêts.

C’est sur ce principe de développement de l’enfant à travers la manipulation d’objets intéressants que j’ai construit toute ma méthode d’éducation.

Les « Ne fais pas ci », « Ne fais pas ça » sont beaucoup moins efficaces – voire nocifs lorsqu’ils éveillent crainte ou ressentiment chez les jeunes enfants – que de leur proposer des alternatives d’activité leur donnant l’occasion de travailler joyeusement, en oubliant complètement l’activité préalable ou le comportement que nous souhaitons anxieusement voir arrêter.

Si notre comportement est sage, nous observons son développement en le comprenant, nous gagnons ainsi sa confiance et partageons l’entièreté de la joie et du bonheur de son enfance.

Les enfants préfèrent le travail au jeu

Vous seriez sans doute surpris si je vous dis que la plupart de ce que vous appelez « jeu » est en réalité une forme de travail. Les adultes pensent que le jeu est une occupation sans but qui rend les enfants heureux et insouciants, mais en réalité, quand on laisse les enfants libres de jouer à ce qu’ils veulent, leur activité est très rarement sans but.

C’est en essayant d’apprendre aux enfants avec des méthodes d’adultes que nous rendons leurs apprentissages difficiles; les enfants apprennent joyeusement et naturellement en touchant et en déplaçant des objets solides plutôt qu’en essayant de mémoriser des règles.

Quand un adulte pense au travail, il l’envisage comme un moyen pour atteindre un but – comme passer ses journées dans un bureau pur gagner un salaire -, mais chez l’enfant, la notion de travail repose sur une motivation à faire des choses pour soi-même : c’est en travaillant qu’il construit l’homme qu’il deviendra. L’enfant n’en est pas conscient, il sait simplement qu’il prend plaisir à faire certaines choses. C’est son travail.

Les adultes, malgré toutes leurs connaissances en psychologie, n’ont pas encore compris les ressorts de la motivation de l’enfant et ce n’est pas facile en effet, tant nos motivations sont différentes des leurs. Nous avons des objectifs matériels, tandis que l’enfant ne cherche qu’à être intéressé par son activité. Son bonheur présent, son développement, son caractère et son intelligence en devenir dépendent considérablement du libre choix de son activité. La mère qui fait preuve de sagesse n’oublie jamais que le temps de jeu de son enfant n’est jamais du temps perdu. Tant que l’enfant est absorbé et actif, il travaille à son propre développement – car les enfants préfèrent travailler plutôt que jouer.

Lorsque votre enfant en sait plus que vous 

La vie du jeune enfant que nous tentons de façonner en multipliant les interventions ne nécessite pourtant aucun moule, aucun carcan, aucune correction ni traque de l’erreur pour développer son intelligence et sa force de caractère. La nature veille sur les enfants, de la même façon que le têtard deviendra une grenouille le moment venu.

Que craignons-nous donc lorsque nous ne corrigeons pas les jeunes enfants ? Nous prétendons que nous le faisons pour leur bien et en sommes la plupart du temps sincèrement convaincus. Mais force est de constater que ce que nous considérons comme leur bien correspond le plus souvent, en réalité, à notre propre confort.

La plus grande aide que vous puissiez apporter à vos enfants est de leur offrir la liberté de s’occuper de leur propre travail, à leur manière, car à cet égard votre enfant en sait plus que vous.

Une nouvelle éducation du mouvement 

Ce que la plupart des parents ne réalisent pas, c’est qu’il est normal que les enfants bougent en permanence, car c’est en effet à travers l’activité qu’ils se développent.

Il n’y a aucune agitation chez l’enfant qui se concentre sur une activité, pas la moindre crise ou saute d’humeur avant de quitter la maison.

Les enfants apprennent en passant par la pratique, dans la mesure où toutes nos leçons impliquent du mouvement, et en particulier le contrôle du mouvement, en s’exerçant à maîtriser une série de gestes. Ainsi, ils sont spontanément très actifs, comme le sont naturellement les enfants, mais ils apprennent en même temps.

L’enfant que l’on contraint à rester assis, immobile, à écouter un enseignant, est dans la pire posture physique et psychologique pour apprendre.

Le développement de la personnalité de l’enfant

Tout enfant normal peut développer son esprit et son caractère, ainsi que sa propre personnalité, mais seulement si on lui donne la chance de le faire pour lui-même et à sa manière.

Les enfants sont si réceptifs que si vous traitez le vôtre avec bonté et considération, il deviendra gentil. Si vous le laissez réaliser ses projets et suivre ses intérêts sans le déranger, vous constaterez qu’il sera moins enclin à déranger les vôtres. Essayez d’interférer le moins possible avec votre enfant, sans craindre qu’il devienne ignorant ou mal élevé. Au lieu de cela, il sera observateur et intelligent, indépendant et persévérant, et ces qualités seront les racines de sa personnalité. Et lorsque votre enfant ajoutera ses talents particuliers à son tempérament et ses capacités, vous pouvez être sûrs que sa personnalité attirera l’attention, où qu’il aille.

Votre enfant a son propre travail

L’activité de l’enfant n’est pas aléatoire mais constructive. Il n’a pas besoin que l’adulte stimule son activité, il lui suffit d’être placé dans un environnement serein adapté aux intérêts de son âge, et d’être laissé libre de suivre son propre élan intérieur. Cet enfant a véritablement une activité spontanée; son développement se déploie de l’intérieur grâce à l’activité qu’il a choisi en lien avec les objets de son environnement. Il est simultanément l’enseignant et l’apprenant, acteur de sa croissance psychique et de son indépendance.

Si nous imposons à l’enfant des tâches et une discipline qui ne sont pas en lien avec son rythme et les besoins de sa propre croissance, ou si nous le privons des objets nécessaires à son propre travail, nous risquons fortement de transformer son indépendance naturelle en une dépendance provoquée, et sa véritable activité spontanée en un mouvement imprécis. Alors, l’enfant dont le développement était naturel peut devenir un petit être insatisfait ne s’engageant pas réellement dans un travail.

Considérons maintenant l’activité du jeune enfant. Son travail est de construire l’homme qu’il sera. Mais il n’est pas conscient de cet objectif, il n’est conscient que des moyens qu’il emploie. Dans ses premiers coups de pied, dans ses tentatives successives de tenir sa tête, de s’asseoir, de saisir ses orteils, le doigt de sa mère ou des objets aux couleurs vives, il travaille à son propre développement musculaire et mental. Personne ne peut lui apporter une aide directe, aucun mécanisme ne peut lui épargner le travail de coordination de ses muscles ni l’exercice de sa réflexion.

On se méprend parce que l’enfant ne travaille pas avec un but conscient, comme les personnes qui ont un but de production.
Mais les jeunes enfants n’ont pas besoin d’être à l’école pour travailler. Pour eux, les temps de jeux sont aussi des moments d’apprentissage pratique. Chaque nouveau mouvement qu’un petit enfant fait est d’abord ébauché, puis maintes fois répété jusqu’à ce que la maladresse originelle donne progressivement naissance à un mouvement précis et raffiné. Chaque jouet qu’il utilise est un outil pour son travail.

Votre enfant apprend de son environnement

Donnez à l’enfant un environnement qui lui convient et l’effet sur son esprit sera le même que sur sa santé si vous lui donnez une alimentation équilibrée.

Les enfants développent leur cerveau et leur corps via le mouvement et le processus de concentration, d’auto-discipline et de persévérance, avec un intérêt actif et c’est ainsi que se posent les fondements de leurs caractères. Pour donner à nos enfants un bon départ dans la vie, nous devons veiller à ce que leur environnement réponde à leur besoin d’activité et de développement, tout en nous rappelant que notre rôle n’est pas celui d’un instructeur qui passe son temps à intervenir, mais celui d’un ami qui est là pour aider.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :