Lettre à un jeune parent – Catherine Gueguen

Vous avez beaucoup de chance d’être parent aujourd’hui. Certes, vous allez devoir faire face aux incroyables défis du monde contemporain mais grâce à la science, pour la première fois depuis que l’humanité existe, nous commençons à mieux savoir nous y prendre avec les bébés, les enfants et les adolescents. Des moments de bonheur et desLire la suite « Lettre à un jeune parent – Catherine Gueguen »

Mon approche expliquée aux parents – Maria Montessori

Les adultes, malgré toutes leurs connaissances en psychologie, n’ont pas encore compris les ressorts de la motivation de l’enfant et ce n’est pas facile en effet, tant nos motivations sont différentes des leurs. Nous avons des objectifs matériels, tandis que l’enfant ne cherche qu’à être intéressé par son activité. Son bonheur présent, son développement, son caractère et son intelligence en devenir dépendent considérablement du libre choix de son activité. La mère qui fait preuve de sagesse n’oublie jamais que le temps de jeu de son enfant n’est jamais du temps perdu. Tant que l’enfant est absorbé et actif, il travaille à son propre développement – car les enfants préfèrent travailler plutôt que joue. 

Les dangers de la télé pour les bébés – Serge Tisseron

Si la consommation des écrans dans la petite enfance est dangereuse, ce n’est pas parce qu’elle entrainerait une « addiction » qui nécessiterait un « sevrage », voire une « désintoxication », mais parc que plus les enfants passent de temps devant eux, moins ils en ont pour les activités interactives et les expériences sociales fondamentales.

L’enfant dans la famille – Maria Montessori

La clé de toute pédagogie se trouve certainement en ceci : savoir reconnaître les instants précieux de la concentration, pour les utiliser dans l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, des chiffres, puis, plus tard, de la grammaire, de l’arithmétique, des langues étrangères, etc. D’ailleurs, tous les psychologues s’accordent pour dire qu’il n’y a qu’une seule manière d’enseigner : susciter chez l’étudiant le plus profond intérêt en même temps qu’une attention vive et constante. Il ne s’agit donc que de cela : utiliser la force intérieure de l’enfant pour sa propre éducation. Est-ce possible ? Non seulement c’est possible, cela est même nécessaire.

L’esprit absorbant de l’enfant – Maria Montessori

Le petit enfant a une forme d’esprit capable d’absorber la connaissance ; il a la possibilité de s’instruire lui-même ; une simple observation le démontrera : le fils parle la langue du père, alors que par la suite, l’acquisition d’une langue étrangère représentera une conquête intellectuelle ; personne ne l’avait enseignée à l’enfant, et pourtant il saura se servir parfaitement du nom des objets, des verbes, des adjectifs…